La salle de spectacle wavrienne a accueilli le trio nord-irlandais, prouvant qu’elle était un endroit idéal pour l’organisation de concerts rock.

Il est 21 h 11, dimanche lorsque Therapy ? entame son set par « They Shoot the Terrible Master », tout droit tiré son dernier album en date « Hard cold Fire ». Une heure plus tôt, les Norvégiens de Bokassa avaient déjà mis l’ambiance avec leur faux airs de Biohazard.

Un concert qui prend place à La Sucrerie. C’est suffisamment exceptionnel pour être signalé, la salle wavrienne n’étant guère coutumière de ce genre d’événements. Nombre de spectateurs découvraient d’ailleurs l’infrastructure pour la tout première fois.

Au total, ce sont quelque 1.100 personnes qui ont assisté à une prestation impeccable du trio nord-irlandais. « A la base, nous avions tablé sur une jauge à 1.200 mais vu la place disponible ce soir, je pense qu’on pourra monter jusqu’à 1.500 à l’avenir sans que cela ne génère d’inconfort pour les spectateurs, explique Céline Nogaret, responsable des projets culturels et commerciaux de La Sucrerie. Mais la grande satisfaction, c’est de constater que la salle se prête admirablement aux concerts rock debout. »

Celui d’Andy Cairns et ses sbires fut effectivement une réussite. Entre les titres récents et les classiques tels que « Potato junkie » (et sa référence à James Joyce), « Nowhere », « Screamager » ou « Diane », le public a également eu droit à un hommage à Sinead O’Connor, quelques mesures de Black Sabbath, l’anniversaire du batteur Neil Cooper… Bref, un cocktail varié, fort mais équilibré qui – toutes les bonnes choses ont une fin – s’est terminé à 22 h 44.

©La sucrerie

« C’était, pour nous, un véritable test quant à notre capacité à accueillir des concerts rock, précise Céline Nogaret. Il est non seulement réussi mais, en parallèle, il montre bien qu’il y a une demande à Wavre et dans la région pour venir voir des groupes de ce style sans devoir aller jusqu’à Bruxelles. »

Avis aux bookers : il existe donc un endroit, au centre du Brabant wallon apte à accueillir des spectacles. Il étaient un millier à s’en être rendu compte avec, parmi eux, Vincent, d’Ether Agency, l’homme sans qui rien de tout ceci ne serait arrivé.

« Il faut dire que j’ai harcelé l’agent de Therapy ? pour qu’ils viennent jouer ici, relate-t-il. Comme ils n’avaient pas de date à Bruxelles, cela me sembaient pertinent. C’était aussi un rêve d’ado, moi qui les ai vus jouer tant de fois à Werchter et qui, aujourd’hui, ai été agréablement surpris de rencontrer un groupe sympathique, sans prétention et faisant preuve d’un grand professionnalisme. »

Mais pourquoi avoir opté pour La Sucrerie ? « D’un point de vue logistique, c’est l’endroit idéal, résume Vincent. Proche de l’autoroute, avec des facilités de parking (gratuit, qui plus est)… Le challenge consistait à attirer des amateurs de rock ici. Et nous y sommes parvenus ! »

Infos et programmation : https://lasucreriewavre.be/

Écrit par Lui-même