Un retour discuté mais un succès indiscutable pour Bertrand Cantat

En novembre est sorti le premier album, “Horizons”, du nouveau projet musical de Bertrand Cantat, Détroit. Depuis peu le groupe défend ses nouvelles compositions sur scène et hier c’était à l’Ancienne Belgique qu’ils étaient de passage pour la première date belge de la tournée. Et évidemment, on y était aussi !

Après une sympathique première partie avec les Bretons Fat Supper, place au retour le plus attendu de l’année, celui de Bertrand Cantat. Dès l’entrée sur scène du groupe, on sent la tension et l’excitation palpables au sein du public. On a l’impression d’être devant deux vieux potes, Bertrand Cantat et la foule, qui se retrouvent et qui ne veulent plus se lâcher. Deux amis, l’un qui a des choses à raconter, l’autre qui attendu, patiemment sans jamais perdre espoir. C’est bon de se (re)voir !Detroit

Commence alors le concert. Les morceaux de Détroit dont les textes sont d’une puissance rare se mêlent aux titres de Noir Désir qui n’ont pas pris une ride. Rien n’est à jeter, tout était parfait même si, « Null And Void » était un peu plus difficile vocalement. Quand bien même … c’était touchant et rassurant de voir que ce grand bonhomme n’est pas infaillible sur scène. C’est donc un enchaînement de nouveautés et de titres connus et reconnus. Notons, parmi d’autres, les frissons sur « Droit dans le soleil » et « Horizon », le grand bordel pendant « Tostaky » (ça faisait longtemps qu’on n’avait plus vu ça à l’AB) et ma préférée pour la fin (du concert et de ma description), « Comme elle vient » qui va achever de retourner la salle et qui va se poursuive acapella pendant plusieurs minutes par un public qui en redemandera encore et encore alors même que les lumières sont rallumées. Il faudra attendre que l’on commence à démonter le décor pour que l’on se décide enfin à déclarer forfait, après deux beaux rappels tout de même.

Bref, un set musclé et intense que l’on a apprécié avec une bonne acoustique (merci l’AB) et un show lights superbe, une vraie plus-value ! Parfait.

Difficile de décrire ce que l’on ressent après un tel moment. Pour ma part, j’ai été envoûtée et j’ai pris mon pied de la première à la dernière note. Des visages et des figures aux sourires jusqu’aux oreilles partout autour de moi. Il y a comme du soulagement dans l’air. Même si parfois il est encore délicat d’aborder le sujet « Cantat », même si parfois on préfère dire que l’on écoute Détroit en omettant d’en citer le chanteur parce qu’on en a soupé de l’éternel débat ; hier soir, l’art, la musique et le rock ‘n roll ont été plus forts que les pensées étroites et restreintes ! Que ça fait du bien !!!

Écrit par Patricia Herens