Une journée alliant blues, rock et rodéo ce samedi aux Franco de Spa

La journée commence tôt pour nous avec une réception organisée par Ça Balance (programme de soutien aux artistes) où l’on a l’occasion de voir trois groupes en mini set: M’Michèle qui ouvre la Rapsat le soir même, Céléna et Sophia et Airco que l’on suit déjà depuis un petit temps. Une belle petite mise en bouche acoustique.

Direction ensuite le village pour Fred and The Healers, groupe que je m’apprĂŞte Ă  dĂ©couvrir. « Fred and The Healers ? C’est un des meilleurs, si pas le meilleur en matière de blues en Belgique » ; « C’est de la bombe ! » Dixit Damien et Piwi d’Airco. Et de fait … ils avaient raison parce que les mecs lĂ  sur scène, ils gèrent. Ils ne proposent rien d’exceptionnel, pas de show Ă  la M, juste du bon son, quelque chose de très abouti sans fioritures, du blues et encore du blues le tout laissant une belle place Ă  la basse (aaah moi j’aime les groupes oĂą on entend bien la basse). Ils arrivent mĂŞme Ă  la fin Ă  faire lever tous ceux bien installĂ©s Ă  l’ombre pour les faire venir devant et Ă  faire sauter tout le monde, chapeau ! D’autres avaient essayĂ© avant et ils n’y Ă©taient pas arrivĂ©s.

J’arrive ensuite enfin à caser un concert entier de Bagdad Rodéo dans ma journée. Je les avais vus la veille, mais que quelques minutes. Là, j’ai savouré du début à la fin le rock très fin et distingué (mais non je rigole) de nos amis Français. Les gars ne jouaient pas dans les meilleurs conditions qui soient : une petite salle, peu de gens et en plus assis à des tables, le chanteur nous avouera avoir l’impression d’être à l’école. Bref, je suis contente de les avoir vu en live ces gaillards, surtout après avoir écrit une chronique sur leur album que j’ai adoré (à lire sur le site). L’album, c’est fait ! Le live, c’est fait aussi ! La boucle est bouclée (ce qui ne m’empêchera pas d’aller les revoir). Et je terminerai par une citation de notre boss Cédric « Faut quand même reconnaitre un truc, ça pêche bien Bagdad ! » Oh oui !

En soirée, je ne vais assister qu’aux concerts de BB Brunes et du début de celui de Yelle. Entre temps, j’ai l’occasion de voir la fin du spectacle de Sttellla qui, comme à son habitude, a réussi à mettre une ambiance de folie au village. Impossible de passer par là sans chantonner Torremolinos. Et puis, passage obligé des Franco pour les médias : les conférences de presse. Ici, celle de Bruel. Incontournable. N’ayant pas assisté au show, je vous laisse lire la chronique de mon acolyte, je vous dirai juste qu’à mon avis ceux qui étaient hier soir à la place de l’Hôtel de ville ont du faire la fête étant donné que l’artiste nous a confié qu’il n’avait pas vraiment de limite hier soir puisqu’il était le dernier à jouer. Bref, c’était presque carte blanche.

Donc, moi, je vais me balader au village et découvrir les BB Brunes. Et oui, j’ai eu l’occasion de les croiser quelques fois en festival mais hier c’était la première fois que je m’arrêtais pour les écouter. Devant, ce sont des dizaines de jeunes filles qui hurlent … lorsque les garçons jouent leurs morceaux connus, on peut même parler d’hystérie. Loin de cette effervescence, je profite d’un rock bien sympathique, aux touches pop, quelque chose d’assez accessible, ce qui explique sans doute en partie le succès du groupe.

Et zou, on embraie (ou embraye, j’ai vérifié et on peut écrire les deux) avec l’électro acidulée de Yelle. Avis aux âmes un peu prudes : ce set n’est pas à prendre au premier degré ! Les enfants, si toutefois il en reste à cette heure tardive, bouchez-vous les oreilles ! Les gens dansent joyeusement, font tourner leur bassin, …

C’est avec cette ambiance très bon-enfant que j’ai terminé ma énième journée à Spa. Entre les jours avec que la Rapsat, que le village, les deux, et la fatigue accumulée… je ne sais plus trop où j’en suis. Je sais juste qu’aujourd’hui, dimanche, c’est ma dernière journée aux Franco et que j’ai encore pas mal de beau monde à voir. So, let’s go !

Écrit par Patricia Herens