Un moment d’innocence devant deux hommes extraordinaires de sinc√©rit√©

Il fallait bien tout oublier. Tout autour de nous. Ne plus rien penser et se laisser emporter par le flot musical et deux voix comme taill√©es et alli√©es au sein de l’intime perfection. Jeudi pass√©, les Innocents emportaient le Reflektor dans un voyage de richesse et de singularit√©.

√Ä l’abri du monde et de ses alertes, qu’il fait bon de rego√Ľter aux joies de l’innocence. M√™me si elle ne dure qu’un temps. Mais quel temps, √† nouveau (comme a chant√© une autre qu’eux) en compagnie d’une des plus formidable paire que la musique pop ait connu. Pourtant, c’est vrai, Les Innocents, je ne les ai connus que par procuration pendant longtemps tant ma conscience musicale n’est n√©e qu’au d√©but des ann√©es 2000, quand le chapitre se refermait sur les amis de l’autre Finist√®re. Alors, JP Nataf et Jean-Cri prenaient d’autres chemins de traverses, certes color√©s, donnant l’intime conviction √† certains qu’on ne les reverrait plus jamais jouer ensemble. Une impression confirm√©e par les ann√©es pass√©es durant lesquelles ces deux-l√† se consacrent √† des projets personnels.

Puis, la surprise, balanc√©e comme un fruit de carnaval, Mandarine para√ģt et r√©jouit. L’authenticit√© est toujours l√†, le duo n’a pas tant vieilli, et¬†la complicit√© fait toujours autant dynamite d’humour et de sensibilit√©. Dans le parterre du Reflektor, comme un seul, homme, la diversit√© fait √Ęge, il y a des quinquas, des sexas, mais surtout des trentenaires. Des “jeunes” aussi, comme moi. Signe que les chansons et les tubes n’√©taient pas si innocents, qu’ils avaient une raison d’√™tre, celle qui a travers√© 15 ans sans que le duo n’ait √† y joindre ses voix. Mais avant l’entr√©e en sc√®ne de Jip√© et Jean-Chri, le public savoure la force de conviction d’un futur Grand… George. Celui qui fait les beaux jours de la sc√®ne franco-belge a une fois de plus illumin√© les yeux et donn√© du miel aux oreilles. Grandgeorge, et sa classe au naturel, n’a pas son pareil pour charmer une assembl√©e par le seul pouvoir d’une voix et d’une guitare. Il y a du Sting, du Charlie Winston, un ind√©niable sens du rythme. Grandgeorge se trace une voie royale dans la sinc√©rit√© ultime et sans masque du para√ģtre. √Čbouriff√© par sa musique √©bouriffante, on adore √ßa!

Grandgeorge - Live Reflektor Liège - 26 novembre  2015 (6)

Quelques minutes plus tard, c’est d√©j√† un autre monde, et les philharmonies martiennes s’installent, durablement. “Tu t’es fait belle, Li√®ge!” trouve JP Nataf, rappel√© imm√©diatement √† l’ordre par son compagnon. “Tu tutoies le public maintenant? Le duo ne se prend assur√©ment pas au s√©rieux mais l’alliage vocal de ces deux-l√† est divin. Commence alors une immersion totale dans l’un des r√©pertoires les plus fascinants de ces 25 derni√®res ann√©es. Et si la part belle est faite aux nouvelles chansons (Harry Nilsson, Des souvenirs devant nous, le magnifique J’ai couru), les anciennes chansons se fondent dans la masse, inusable tr√©sors.

Viles flatteurs, les deux innocents improvisent leurs dialogues avec le public, vantant les m√©rites de Li√®ge. “C’est notre premi√®re fois √† Li√®ge, ce serait con de ne pas en repartir! Mais si vous √™tes chauds, on part demain √† 9h √† Boulogne.” Aussi, ils sont loin de se prendre au s√©rieux, incitant le public √† participer. “Vous savez, on n’a que 20 orteils, 20 doigts, deux guitares“. Mais n’h√©sitant pas √† remettre le public sur le droit chemin quand il se fait un peu trop timide. Derri√®re, c’est la feria, des cris footballistiques retentissent. “C’est l’id√©e, oui, rigole Jip√©, comme des supporters d’…Anderlecht“. Et l√†, c’est le drame, la soir√©e avait pourtant si bien commenc√©… Pourquoi, pourquoi, cette allusion, cette provocation… Mais le barbu sympathique rassure vite: “Mais non, on ne va pas vous la faire, on sait tr√®s bien que c’est le Standard ici!” Le temps est √† l’amour et Love qui peut, merveilleux single du dernier album.

Les Innocents - Live Reflektor Liège - 26 novembre  2015 (155)

Mis √† part ces moments g√©niaux de complicit√©, relativement nombreux, le duo (“Ah ils sont que deux, ils sont nuls” s’auto-critiquent-ils) se sublime dans des arrangements monstrueux et des interpr√©tations pourfendantes de beaut√©. Et dans la voix de Jip√©, cet √©crin, r√©sonnent mille influences, jazzy notamment. Mais cette voix-l√†, elle est monstrueuses capable de passer de Ray Charles √† des cris extra-terriens.¬†Mais voil√† d√©j√† le rappel, et dans le public, des voix scandent le nom de plusieurs chansons qui n’ont pas encore eu leur place jusque-l√†. Jodie d’abord, sur laquelle Jip√© butte sans se formaliser. “Jean-Chri n’√©tait m√™me pas encore l√† quand on l’a sortie.” Amus√©, l’int√©ress√© (qui ne s’est pas d√©lest√© de son magnifique sourire durant tout le concert) r√©torque: “Peut-√™tre, mais moi je la connais encore!” Hilarit√© g√©n√©rale. Une autre √©tincelle dans un concert qui jamais ne connait de mou.

Et s’il bat de l’aile, c’est pour mieux monter vers le ciel. Tant qu’√† y penser √† celui-l√†, lui qui en ce moment se fait plut√īt lourd, les deux comparses ne l’oublient pas. Lui et ceux qui l’ont rejoint, un triste soir de concert, un vendredi 13. “Merci √† vous d’avoir brav√©, comme on va continuer de braver. Bravo, bravons encore longtemps. Ce concert, nous le d√©dions particuli√®rement √† deux li√©geois, Elif et Milko. Vous savez, on ne d√©tient pas grand chose, nous. √Ä part ces armes-l√†… Et les guitares se mettent en route, chasse l’intense √©mission pour quelques derniers refrains. Ceux d’Un homme extraordinaire. L’air est toujours aussi r√©ussi, ent√™tant, mais c’est vrai qu’on aimerait changer quelques mots. Ne plus dire qu’on se souviendra de ceux qui commettent un crime… mais de ceux qui atteignent la cime. Comme ces deux artistes qui sans pr√©tention ont prouv√© que, quinze ans plus tard, ils sont plus que jamais des g√©ants.

Les Innocents - Live Reflektor Liège - 26 novembre  2015 (12)

Setlist:

  1. Les philharmonies martiennes
  2. Un monde parfait
  3. Les cailloux
  4. Des jours adverses
  5. Harry Nilsson
  6. Fous à lier
  7. Raide, raide, raide
  8. Love qui peut
  9. Dentelle
  10. Himalayas
  11. Sherpa
  12. Les souvenirs devant nous
  13. J’ai couru
  14. Danny Wilde
  15. L’autre finist√®re
  16. Confessions D’un Vieux Serpent
  17. Colore

Rappel
18. Jodie
19. Lune de lait
20. Le cygne
21. Un homme extraordinaire

√Čcrit par Alexis Seny

Alexis Seny