“Bloodstone” de Thomas Frank Hopper : du rock, du blues et de la sueur

On vous avait dĂ©jĂ  parlĂ© de THOMAS FRANK HOPPER il y a quelques mois Ă  l’occasion d’un article (Ă  lire ICI) reprenant les coups de cĹ“ur de l’Ă©quipe de Scènes Belges pour l’annĂ©e 2020. Il n’avait alors que quelques titres Ă  son actif. L’artiste belge a sorti il y a quelques semaines son premier album “Bloodstone“.

Thomas Frank Hopper lance son projet musical personnel en 2015. Bien que rapidement repĂ©rĂ© et soutenu par Classic 21, il aura fallu attendre cinq bonnes annĂ©es pour que ce premier album voit le jour, influencĂ© par des Ben Harper (et sa lĂ©gendaire guitare lapsteel), des John Butler Trio et plus globalement par un rock and blues très Ă©lectrisĂ© et typiquement US. Les 12 titres de cet album ont Ă©tĂ© enregistrĂ©s dans des conditions lives, les amplis poussĂ©s Ă  fond, sans artifices, ni fioritures technologiques superflues. Cela nous donne un ensemble aux sonoritĂ©s roots qu’on a envie d’Ă©couter très fort en Ă©tant au volant d’une voiture filant au travers des grands espaces sauvages amĂ©ricains. A la manière d’un trip sans limite et dĂ©bridĂ© comme Kerouac l’a Ă©crit dans son mythique roman “Sur La Route”. Vu qu’il est toujours impossible de sortir du pays, on peut aussi transposer cette vision dans les plaines dĂ©gagĂ©es et sauvages des Hautes Fagnes. C’est une Ă©nergie qui semble libĂ©rĂ©e de toute contrainte qui se dĂ©gage des morceaux, sauvage mais jamais excessive ou brutale. Ne reste que l’authenticitĂ© du rock, la profondeur du blues et la jolie puissance vocale du gaillard, souvent incantatoire.

On ne peut que vous conseiller de prĂ©venir vos voisins avant de lancer l’Ă©coute de cet album et d’avoir l’irrĂ©sistible envie de monter le volume toujours un peu plus fort. Scènes Belges se dĂ©responsabilise par contre de toute nostalgie ou dĂ©prime que vous pourriez ressentir, tant cet album est taillĂ© pour vivre sur la route et sur scène, dans des clubs bondĂ©s et surchauffĂ©s ou la bière et la sueur coulent Ă  flot alors que les enceintes balancent des dĂ©cibels Ă  un niveau obligatoirement irraisonnable. Le rock n’est pas mort et il vient de chez nous en plus.

L’album est disponible en CD, en vinyle et en tĂ©lĂ©chargement en cliquant ICI !

 

Écrit par Jean-Yves Damien