A la recherche des talents injustement confidentiels

L’√©mergence du streaming a chamboul√© l’industrie musicale en quelques ann√©es, rel√©guant les formats physiques de la musique au second plan ou vers des profils de consommateurs moins tourn√©s vers les nouvelles technologies. Le streaming a permis √† toute une industrie d’en partie dompter ce qui fut un h√©morragie au cours de ces vingt derni√®res ann√©es : le t√©l√©chargement ill√©gal et les plates-formes de peer-to-peer. Bien s√Ľr le ph√©nom√®ne n’a pas compl√®tement disparu, mais il a perdu de sa puissance de frappe. Que ce soit via des formules gratuites ou payantes, le streaming a permis de venir encadrer l’app√©tit musical des consommateurs. Le temps de la joyeuse et anarchique orgie du t√©l√©chargement de mp3 a donc pu √™tre stopp√©e alors que les espaces de stockage et les d√©bits internet n’ont jamais √©t√© aussi importants.

Cet espace est donc rendu aussi accessible au premier venu qui, sans label, sans maison de disques, mais avec de l’ambition, peut se permettre d’aller poster sa musique sur ces diff√©rentes plates-formes. Attention, on a bien parl√© d’ambition et uniquement d’ambition. Pour la qualit√©, il y a du bon, du tr√®s bon, du moins bon et m√™me de la m√©diocrit√© absolue et ce, peu importe le niveau de notori√©t√© des artistes. A ce niveau l√†, seul l’auditeur est juge m√™me si certains succ√®s musicaux semblent √©chapper √† toute logique devant pourtant garantir la survie de l’esp√®ce. L’√©quipe de Sc√®nes Belges a d√©cid√© de mettre un coup de projecteur sur certains de ces artistes pr√©sents sur les plates-formes de streaming, et dont la particularit√© est d’avoir des titres qui ont √©t√© √©cout√©s moins de 1000 fois, ce qui est tr√®s grave selon nous ! Voici quelques-uns de nos coups de cŇďur.

On va commencer par vous parler du projet d’une jeune belge, Caroline Marin, qui √©volue sous le nom de NORDKAPP PROJECT : influenc√©e par les productions des voyages musicaux de Thylacine et par les ambiances √©lectro-hypnotiques de Christian Loffler, c’est une musique qui s’inspire des grands espaces sauvages, froids et maritimes qui nous est propos√©e. On y trouve diff√©rents sons enregistr√©s “sur le terrain”, donnant une v√©ritable √Ęme et une puissance d’√©vasion envo√Ľtante √† l’ensemble. Elle a sorti en d√©but d’ann√©e son premier EP, le bien nomm√© “Storm”. On est rest√© bluff√© par la qualit√© du traitement du son et par une production tr√®s l√©ch√©e qui n’a rien √† envier aux sp√©cialistes du domaine, tout en restant accessible au plus grand nombre.

On continue avec un autre projet belge : BAMBI KRAMER. On retrouve deux membres du groupe belge Flexa Lyndo qui avaient pas mal tourn√©s sur les sc√®nes et les radios du pays au milieu des ann√©es 2000. Entre rock et electronica, c’est une musique clairement influenc√©e par les compositions du groupe que le duo nous propose. L√† o√Ļ cela devient carr√©ment int√©ressant, c’est qu’il s’agit en fait de morceaux compos√©s il y a une petite quinzaine d’ann√©es et qui refont surface aujourd’hui. Une jolie surprise avec un brin de nostalgie, mais sans avoir pris la moindre ride.

Encore des talents trop m√©connus ‚Äėmade-in-belgium‚Äô : ELYSIANE. Ce groupe belge plus que dynamique et rempli d‚Äô√©nergie positive, est compos√© de Arnaud Devilliers au chant, Arnaud Taymans √† la basse, Corentin Lecocq, Loic Archambeau √† la guitare, et enfin Carlos Delamazure √† la batterie. Rien que √ßa ! Ces cinq gaillards nous offrent du bon vieux rock‚Äôn‚Äôroll, √† l’ancienne, avec des passages plus ‚Äėm√©tal‚Äô en ayant appris √† la bonne √©cole gr√Ęce √† des influences telles que Metallica, Ghost, Muse‚Ķ Avec Elysiane, plus que jamais, tout est dans le contraste, dans le contre-pied. Dans un univers onirique, presque irr√©el. Et √ßa marche ! En 2018 ils ont sorti l‚ÄôEP ¬ę Little Fires Everywhere ¬Ľ, qui est une vraie p√©pite. Depuis, ils ont fait plusieurs lives, et de petites surprises diss√©min√©es par-ci par-l√†. A d√©couvrir sans plus attendre, on vous met le lien de leurs r√©seaux juste ici :
Spotify / Facebook / Instagram

On va vous parler √©galement de la gen√®se du ZIPPER DOUBLE AND THE LOST BAND. L‚Äôhistoire commence entre Li√®ge et Bordeaux, Zipper Double, cr√©e son univers solo/acoustique avec sa guitare en main et une bonne dose de cr√©ativit√©. Apr√®s un an d‚Äô√©criture, Zipper Double se fait remarquer et commence √† faire quelques concerts mais il manque ind√©niablement quelque chose. C‚Äôest alors que l‚Äôid√©e de faire grandir son projet folk/rock commence √† √©clore. Un deuxi√®me guitariste fait quelques apparitions avec Zipper Double, puis un troisi√®me. Et ainsi na√ģt le Zipper Double And The Lost Band ! D√©but 2021, le groupe a lanc√© un crowdfunding ‚Äď qu‚Äôils ont atteint haut la main ‚Äď pour le premier album ¬ę¬†The Red Album ¬Ľ. Ce dernier devrait sortir en septembre, mais en attendant… allez donc faire un tour sur leurs r√©seaux afin de suivre toutes leurs aventures dont ils publient des photos r√©guli√®rement:
Youtube / Facebook / Instagam

Direction le pays noir et Charleroi pour la suite : 100MASK (il a bien choisi son nom de sc√®ne celui-l√†) nous propose un hip-hop lofi l√©g√®rement “autotun√©”, bien loin de certaines caricatures musicales entendues ici et l√† et qui font saigner les oreilles. Ici, l’√©quilibre est juste et d√©licat, entre textes emprunts de romantisme et de brutalit√©, sonorit√©s √©lectros et touches de guitares qui viennent pimenter l’ensemble et y donner une certaine chaleur.

Et pour finir on vous propose un petit flash-back avec LES NAUFRAGES DU SILENCE : “Nous sommes en 1988. Les radios nous saturent les oreilles de France Gall, de Goldman et autres David et Jonathan. Mais heureusement pour nous, il y a aussi The Cure, la Mano Negra et un petit groupe bordelais d√©bordant d’√©nergie et prometteur : Noir D√©sir… Mais dans cette jungle musicale, de jeunes √©tudiants inscrits dans un Ath√©n√©e de Watermael-Boitsfort d√©cident de faire leur musique, du rock, en fran√ßais. Ils jouent bien, sortent m√™me ce que l’on appelait √† l’√©poque un 45T avec ” le soldat” en 1986 suivi de “la ronde des fous”deux ans plus tard. Un succ√®s d’estime mais avec la reconnaissance du milieu et de Radio 21 √† l’√©poque.Le r√™ve de sortir un album √©tait d√©j√† pr√©sent mais ne s’est fait qu’en 1993 et le groupe en √©tait rest√© l√†…

Il aura fallu attendre 30 ann√©es et des retrouvailles lors d’un anniversaire pour voir les “NAUF” (ainsi appel√©s par leurs premiers fans et camarades de classe) rejouer ensemble, eux qui n’avaient jamais vraiment quitt√© le milieu musical.Et m√™me si l’un d’entre eux n’est plus sur le pont, le navire est loin d’√™tre rest√© √©chou√©… Il a repris la mer, de nouvelles compositions venant gonfler ses voiles et en 2016 est paru un album vinyle √©ponyme de 6 morceaux. Un nouvel album, “Orph√©e, paru en 2020, est venu remettre Les Naufrag√©s Du Silence sur le devant de la sc√®ne belge…Une √©criture fluide et imag√©e, amie des mots et des belles phrases, a√©rienne mais aussi emplie d’une certaine noirceur, comme l’absence dans “Orph√©e”, le peintre maudit malgr√© que “Paris (soit joli) sous la pluie”, le chagrin comme guide dans “l’instant fragile” ou la fuite, nuageuse et d√©finitive dans “la perle”…
De la fragilit√©, de la profondeur, de la salet√© aussi malgr√© que “l’Autumn” soit “so beautiful”… Bref, des sentiments, des ressentis, de l’humain face √† un monde dans sa r√©alit√©, belle et horrible √† la fois. “Naufrag√©s du silence” peut-√™tre, mais √† √©couter sans sourdine ni mod√©ration”.Et si les punks hurlaient “No futur”, pour ma part, cela serait “No sonotone”.

Allez hop, il ne reste plus qu’√† faire grimper les chiffres de chacun de ces artistes !

√Čcrit par Jean-Yves Damien