Nuits Bota’ 2019 : Manu Delago et Esinam ouvrent le bal !

Comme chaque année « Les Nuits Botanique » lançent la saison des festivals à travers une programmation aussi éléctrique qu’ecléctique ! Sous le signe de l’originalité et de la diversité, le Botanique fait le pari d’offrir une variété d’artistes talentueux dans toutes les salles du site. Mardi soir, Esinam et Manu Delago ont eu l’immense honneur (et plaisir) d’ouvrir les festivités dans Le Grand Salon, musée le jour qui se transforme en salle de concert au coucher du soleil…

Esinam

Ce nom vous rappelle peut-ĂŞtre quelque chose? Probablement car il figurait parmi nos coups de cĹ“ur du Propulse Festival juste ici. Entre temps, Esinam s’est entourĂ©e de musiciens pour un nouveau show exclusif jouĂ© pour la première fois aux Nuits Botanique.
Le dĂ©but est marquĂ© par une introduction massive, sur des lourds sons de tambours qui ont rythmĂ© de jolis airs de flĂ»te. La diversitĂ© des mĂ©lodies qui ont suivi Ă©tait incroyable, et le mĂ©lange des genres Ă©tait remarquablement bien fait. Aucun stress du cĂ´tĂ© de la multi-instrumentiste originaire du projet, ce qui est très probablement dĂ» au fait qu’elle fut bien entourĂ©e, et qu’elle ne devait pas gĂ©rer absolument tous les instruments manuellement sur ses pads. Elle pouvait se focaliser sur l’essentiel et ainsi donner le meilleur d’elle mĂŞme totalement dĂ©contract’ et souriante. Entre morceaux soul ou encore Ă©lectro’, on a Ă©tĂ© conquis Ă  nouveau par la recherche et l’originalitĂ© du concert bercĂ© par des racines africaines. On aurait bien voulu danser sur toutes ces rythmiques entĂŞtantes et entraĂ®nantes, mais la salle disposait de fauteuils trop confortables pour inciter Ă  en bouger !

Manu Delago

Après une petite pause entre deux foodtrucks, les derniers rayons de soleil commencent Ă  se faire timide et il est temps de rentrer dans le Bota’. Manu Delago fait son entrĂ©e sous une volĂ©e d’applaudissements. Ce talentueux joueur de hang (tambour mĂ©tallique contemporain Ă  la croisĂ©e du gong et de la cloche) s’est vu accompagner la diva Björk en tournĂ©e l’an dernier, et ne cesse de se faire remarquer. L’expĂ©rimentation est le maĂ®tre mot de son univers, qui apporte un peu de douceur dans cette si belle salle qu’est Le Grand Salon. MalgrĂ© le cĂ´tĂ© assez rĂ©pĂ©titif du style de musique, on profite d’un moment rempli de belles ondes et de sons apaisants, rĂ©unifiant un public attentif. Ce fut une expĂ©rience plutĂ´t originale, autour de mĂ©lodies atypiques et enivrantes.

Écrit par Solenn Gousset

Solenn Gousset